Historique

L’Association de Montréal pour la déficience intellectuelle (AMDI) est la plus ancienne association du genre au Canada !

L’AMDI a été fondée en 1935 par un groupe de parents pour qui il était essentiel d’offrir une vie « normale » à leur enfant ayant une déficience intellectuelle. Ces parents allaient à contre-courant des opinions de l’époque alors que la plupart des personnes ayant une déficience intellectuelle étaient placées en institution.

L’AMDI a été à l’origine de nombreux services spécialisés: ateliers de travail, résidences, écoles spécialisées et camps de vacances. Vers 1970, plusieurs de ces services ont été pris en charge par le gouvernement. L’AMDI a donc développé de nouveaux programmes en réponse aux besoins des personnes ayant une déficience intellectuelle et de leur famille.

Aujourd’hui, portée par son histoire et forte de son expérience, l’AMDI travaille plus que jamais à démontrer que les personnes ayant une déficience intellectuelle peuvent prendre leur place dans la société.

Nous vous invitons à visionner le document vidéo en 6 parties Souvenirs et émotions, produit dans le cadre du 75e anniversaire de l’AMDI en 2010, par une équipe de deux bénévoles : Mme Margaret Hanley et M. Pierre Royer, assistés de M. Gilles Tassé Lafontaine, qui a été d’une aide inestimable.

 






 

Également, le document L’AMDI, d’hier à aujourd’hui retrace les dates importantes qui ont jalonné l’histoire de l’Association de 1935 à 2010.

fondationMessage FSA logo H RBC_POS
Groupe Deschênes GascogneLOGO_centreGen_RGB_300 Logo VPD_Noir Agropur_identite_visuelle_coul_FR Logo Ritz

«Pour pouvoir apprendre à cuisiner pour me débrouiller quand mes parents ne seront plus là plus tard, pour savoir cuisiner à l’AMDI et pour être capable de cuisiner. »

un membre de l’AMDI ayant fait le camp Habil’été thématique Cuisiner

 

« Je n’ai plus peur du vieillissement. Si on me dit que je vieillis, je suis d’accord. Avant ça, ça me faisait bien peur, mais maintenant ça va. J’ai bien réfléchi et maintenant, c’est bon, je n’ai plus peur. »

— un participant de l’atelier Âgissons